+(241)06382994
Appelez-nous
Adresse
204, rue François Xavier POUNEDIAN

Visite de l’ONE à l’Ecole241

  • Par: Syntiche Oyono
  • Catégorie:

En fin de formation, les visites ne s’estompent pas à la fabrique du digital. Le 14 mai 2019, le directeur général de l’ONE et sa délégation ont visité l’Ecole 241. Une occasion pour l’institution chargée de l’insertion et de la réinsertion des jeunes de cibler et pêcher les talents qui pourront servir aux entreprises qui postent des demandes d’emplois chaque jour.

 

Les apprenants de l’Ecole241 s’apprêtent à s’immerger dans l’univers des entreprises et déployer les savoir-faire qu’ils ont acquis durant leur formation. Néanmoins, l’Ecole ne cesse de recevoir des visites en son sein. L’Office Nationale de l’Emploi a été reçu ce mardi 14 avril 2019 par les futurs acteurs et entrepreneurs du digital.

Accompagné de sa délégation comptant le délégué du personnel, le chef d’antenne régional et de la responsable de la communication digitale, le directeur général de l’ONE, Hans Ivala, a partagé aux apprenants les objectifs de l’institution qui sont d’assurer l’insertion et la réinsertion des jeunes sur le marché de l’emploi, accompagner les entreprises dans leurs tâches de classement et de reclassement interne et externe et appliquer les initiatives et réformes du gouvernement à l’endroit de l’employabilité des jeunes.

Les apprenants ont présenté la vision de l’école, leur méthode d’apprentissage, leurs travaux et les projets personnels sur lesquels ils travaillent. Parmi ces projets, on compte la refonte du site de l’institution que les apprenants avaient réalisé dans le cadre d’un challenge et un projet de publication d’avis de décès en ligne initié par Jacob Kodjonou de la cohorte de Référent Digital.

Le directeur général a félicité les apprenants pour leur travail et pour avoir choisi le numérique comme métier d’avenir. « Penser réussir en empruntant des raccourcis malveillants, c’est préparer son échec, il faut travailler sur compétences, car ces dernières n’ont ni de limites, ni de frontières encore moins de favoritisme. Je vous encourage dans cette lancée et nous vous attendons pour digitaliser ces secteurs d’activités fonctionnant encore comme dans l’âge de  pierre. »

Par Syntiche Oyono