+(241)06382994
Appelez-nous
Adresse
204, rue François Xavier POUNEDIAN

La multinational africaine Gainde 2000 en atelier à l’Ecole 241

  • Par: roland olouba
  • Catégorie:

Photo de famille, M. Saar Daniel avec les apprenants et les responsables de l’école 241

Dans le cadre de sa mise en relation entre ses apprenants et les entreprises, l’Ecole 241 a reçu monsieur Saar Daniel pour donner un atelier à ses apprenants. Monsieur Saar est l’un des cadres de la multinationale africaine d’origine sénégalaise, Gainde 2000. L’atelier portait sur le rôle incontournable du numérique dans plusieurs secteurs d’activités professionnelles. Il  a donc eu lieu dans les locaux de l’Ecole 241 sis à l’Ancienne Sobraga, à Libreville.

L’atelier a permis aux apprenants de comprendre que le choix qu’ils ont fait de se faire former dans le numérique  est le meilleur. Cela leur permettra ainsi de jouer un rôle indispensable dans la digitalisation de tous les secteurs d’activités au Gabon. Car selon lui « Tout métier qui refusera de faire une transformation numérique de ses activités disparaîtra dans peu » a-t-il insisté. Pour preuve, la structure dont il est l’un des dirigeants, créée en 2002, a participé à la digitalisation des activités de la Douane sénégalaise.

Par ailleurs, Gainde a créé un logiciel qui permet aux Etats de mieux digitaliser le système de création d’entreprise en un laps de temps. « Au Sénégal, on est parti de plusieurs mois en un jour dans le processus de la création officielle d’une entreprise. C’est la raison pour laquelle des grandes structures comme HEC Paris en qualité de partenaire peut nous confier certains marchés sur le continent y compris au Gabon » a expliqué monsieur Saar.

Gainde 2000 est le fruit de la réflexion de trois professionnels du numérique sénégalais. Ainsi, ont-Ils décidé d’accompagner l’Afrique dans le processus de digitalisation de ses activités tous azimut.  Aujourd’hui , Gainde est présente un peu partout en Afrique, Kenya, Sénégal et bien d’autres pays employant 250 personnes.

L’internet permet indubitablement l’égalité des chances entre les personnes. Le numérique a beaucoup progressé et connu plusieurs phases.  Elles vont des autoroutes de l’information, en passant par la connexion au net via les sites vitrines pour enfin atteindre la phase de référencement et de positionnement. Cette dernière phase a donc redéfini les relations humaines.

Dans la série de questions-réponses, les apprenants ont davantage mesuré la chance qui est la leur d’être professionnel du numérique au Gabon.

Toutefois, monsieur Saar a exprimé sa déception de savoir que peu d’entreprises africaines du secteur numérique postulent pour les offres internationales. Sa satisfaction lui fait croire que les apprenants de l’école 241 pourront apporter leur contribution une fois sortie de l’école.

 

Par Roland RV OLOUBA OYABI