Atelier de partage d’expérience avec l’entrepreneure et influenceuse Horore Bell Bebga.

  • Par: Syntiche Oyono
  • Catégorie:

Ils sont à terme de leur formation et ont acquis des compétences qu’ils s’apprêtent à déployer sur le marché en tant que freelance, entrepreneur ou employé d’entreprise, les apprenants de l’Ecole241 s’identifient aux figures entrepreneuriales qui inspirent.  Horore Bell Bebga, fondatrice de l’agence Lik@lo 2.0, consultante en marketing digital a animé un atelier de partage d’expérience, de conseil et d’orientation aux apprenants de la cohorte de Référent Digital dans les locaux de l’école.

 

Toute la matinée du 29 avril 2019, la cohorte des Référents Digitaux a échangé avec une figure féminine influente dans les TIC en Afrique : Horore Bell Begba. Une visite qui leur était uniquement destiné en tant que futur professionnel du digital.

Horore Bell Begba est ingénieur en systèmes des réseaux, fondatrice et CEO de l’agence digitale Lik@lo 2.0, spécialisée dans l’intégration de solutions numériques pour les entreprises. Elle est également détentrice d’un centre d’apprentissage de la robotique pour les enfants de 5 à 15ans.

Ancienne lauréate du programme entreprenarial Tony Elumelu, du Yali Dakar et du programme TechWomen, Horore Begba est une référence parfaite et une fontaine généreuse de conseils et d’accompagnement. Les apprenants de la cohorte de Référent Digital n’ont pas hésité à puiser dans Cette Fontaine incontournable avec une ribambelle de questions.

Après s’être présenté mutuellement, l’invité a partagé son expérience et a prodigué des conseils à nos futurs consultants en digitalisation, designers UX/UI, growth hackers, techniciens WordPress… encore en formation. Elle a demandé à chacun d’entre eux de définir leur vision car c’est elle qui les distinguera et orientera leurs actions dans la société.

Elle a clôturé les échanges en rappelant aux apprenants de toujours s’adapter au contexte dans lequel il évolue dans leurs perspectives et la proposition de leurs services. « J’ai fait la gestion des projets informatiques. J’ai eu du mal à adapter cette compétence aux entreprises africaines découvreuses du numérique. Cette compétence est utile pour les grandes boîtes. J’ai donc dûe m’adapter et me diriger vers les PME car ce sont elles qui ont le plus besoin de transformation numérique et le reste suivra. ».

Un modèle pour nos chères apprenantes.