+(241)06382994
Appelez-nous
Adresse
204, rue François Xavier POUNEDIAN

Visite de l’Agence française de développement à l’Ecole 241

  • Par: roland olouba
  • Catégorie:

De gauche vers la droite, Sylvère Boussamba, Patrick Meyo, Sylvie Touré,  Antonin Raoust, Marie Oboumadjogo, Lætitia Dufay

L’Agence française de développement rend visite à l’école des métiers du numérique ce vendredi 19 avril 2019. Mme Lætitia Dufay, la représentante de l’Agence française de développement (AFD), a accordé un espace de son temps précieux à l’Ecole 241. Elle était accompagnée de l’Ambassade de France (M. Antonin Raoust) et de l’Institut français du Gabon (Mme Marie Oboumadjogo).

Ce fut la visite qui a le plus surpris les apprenants de l’Ecole 241. Jamais ils n’avaient imaginé l’arrivée dans leurs locaux d’Ogooué Labs d’une présence aussi rare que celle de madame Dufay. C’est dire que l’Ecole 241 avance à pas de géant dans le rôle qu’elle devra jouer dans l’écosystème numérique gabonais.

Après la présentation des travaux personnels et de groupes par les apprenants, une séance de questions-réponses a eu lieu. Madame Lætitia Dufay et le groupe des apprenants de différentes cohortes ont échangé. Le scénario se déroulait devant le chef des lieux monsieur Boussamba Sylvère, fondateur de l’Ecole 241, et Sylvie Touré, la directrice. Les référents digitaux et les développeurs web et mobiles n’ont pas tari d’ingéniosité. Alors, ils ont su montrer à leur hôte l’intérêt de l’existence de leur corps de métier pour le pays.

Ainsi, à l’instar de l’accompagnement que l’Agence fait avec d’autres écoles de technologie à travers le monde et en Afrique, un accompagnement pourrait être fait pour l’Ecole2 41.

L’exemple du Kenya est très éloquent en la matière. L’Africa Digital Media Institute (ADMI), l’école française d’animation Rubika et l’AFD se sont associés pour ouvrir deux cursus de classe mondiale. Il s’agit des métiers de la création. On retiendra notamment une formation intensive d’une année en animation 2D et une Licence en design et développement de jeux vidéo.

Enfin, la responsabilité incombe désormais aux apprenants des coachs Henry Lepa, Dimitri Ongoua, Patrick Meyo et d’Ivernau Ilambi de démontrer la confiance placée en eux.

Par Roland RV OLOUBA OYABI