Café numérique de Libreville : l’Ecole 241 en Guest star à l’Institut français

Prestation des apprenants de l’Ecole 241 à l’Institut français

La journée du  samedi 31 mars 2019 restera à jamais gravée dans les annales de l’écosystème numérique gabonais. Sous le thème de :’’ Découvrez vos talents dans le numérique’’, les apprenants de l’Ecole 241 ont présenté devant un public composé des parents et  des entreprises leur savoir-faire dans les métiers du numérique. Le spectacle fut très beau et mérite un tour d’horizon.

Dans un décor planté du Mbandja numérique, les Référents digitaux et les développeurs web ont démystifié les métiers du numérique. Car dans l’imaginaire populaire, le numérique serait l’apanage des seules personnes ayant fait des études scientifiques ou techniques. Or, cette conception erronée des métiers du numérique a été balayée d’un revers de la main par les apprenants de l’Ecole 241. Leurs présentations furent la preuve patente visant à corriger cette erreur. Plusieurs d’entre eux n’ont jamais fait dans le numérique avant leur arrivée à l’Ecole 241. Cependant, aujourd’hui ils deviennent  des professionnels des métiers du numérique, en 7 mois seulement.

Ainsi, les Référents digitaux, encore appelés les couteaux suisses,  ont présenté quelques travaux qu’ils ont montés pour les entreprises. Ils sont non seulement des développeurs front end mais aussi des professionnels du marketing digital, de la communication numérique, des techniques digitales pour la croissance des organisations. Plusieurs métiers rentrent dans leurs domaines d’activités. On peut citer growth hacker, technicien WordPress, consultant en digitalisation, designer web, community Manager et bien d’autres.

Donc, on retiendrait que les référents digitaux sont le pont entre les développeurs web et les clients.

De leur part, les développeurs web, dans leurs présentations sur le podium ont parlé de leur corps de métiers. Leur métier consiste à la création des sites internet, des applications web et mobile. Aussi, sont-ils des intégrateurs web, des concepteurs de systèmes informatiques, des chefs de projets numériques.

Le résumé de tout ceci fut présenté par des slams, des poèmes, des sketchs et le témoignage d’une mère, la maman d’un des apprenants, qui ont ému le public.

L’atmosphère a été chargée d’émotions fortes car il y a eu beaucoup de rappels sur le choix des apprenants. Les  44 apprenants retenus sur les 1007 postulants sont passés par la croix et la bannière. Ainsi, les critères les plus importants ont été motivation et disponibilité à 100%, jour et nuit.

Par conséquence, beaucoup ont abandonné la formation. Or, d’autres ont privé leur vie de nombreuses activités ou opportunités qu’ils avaient déjà afin de se repositionner dans la vie.

Ce fut une occasion exceptionnelle, le passage à l’Institut français de l’école créée par notre compatriote, Sylvère Boussamba, et sponsorisée par l’Ambassade de France, l’OIF, Simplon et Ogooué Labs car elle a su se révéler au monde.

Par Roland RV OLOUBA OYABI