«24h chrono» version Ecole 241

Baptisée «24h chrono», une compétition de développeurs informatique issus de l’Ecole 241 a eu lieu les 11 et 12 janvier au siège de l’incubateur Ogooué labs à Libreville.

Un mois après le lancement officiel de ses activités, l’École 241 a organisé son premier hackathon. La compétition, baptisée «24h chrono», a vu la participation des 44 apprenants répartis en 8 groupes de développeurs et de référents digitaux.

L’objectif était précis : créer 2 prototypes d’application mobile/web à présenter devant un jury composé de professionnels, dans un délai de 24 heures, l’une des applications est dédiée aux campagnes de collecte des informations agricoles et l’autre est une bourse des produits agricoles.

Les projets d’application ont été soumis par l’ONG environnementale Keva Initiative, œuvrant dans la transformation numérique du secteur agricole au Gabon avec son partenaire technique Ogooué Labs.

En organisant l’hackathon «24h chrono», il s’agissait pour les responsables de l’Ecole 241 de préparer leurs apprenants à réaliser des prototypes et d’être capable de les pitcher dans des conditions extrêmes. Certains apprenants avouent d’ailleurs ne pas avoir dormi tout au long de la compétition.

«Ce type d’exercice leur permet de mettre en pratique l’ensemble des compétences techniques, business et leadership acquises et d’être confrontés pendant 24 h aux réalités du marché de l’emploi», explique Sylvère Boussamba, fondateur de l’école, précisant que les exercices proposés lors de l’hackathon sont «un complément aux activités menées à l’École».

Ayant participé à la compétition, Joe Maurio, apprenant dans la cohorte «Développeur»à l’Ecole 241, estime que ce genre de compétitions permet à ses condisciples et à lui-même d’évaluer le rythme de travail auquel ils seront soumis en entreprise.

Pour l’apprenant, c’est également une façon de construire leur mentalité au travail et de les préparer à être prêts à affronter tous les défis qui se présenteront à eux. A l’École 241, on entend bien continuer à corser les choses, en proposant bientôt de nouvelles activités.